Qu’est-ce que l’efflorescence?

 Octobre 2010- Par Denis Brisebois, directeur général de l’AEMQ

 

 

L’efflorescence est un phénomène récurrent dans l’industrie de la maçonnerie et du béton.  Au détriment de l’esthétisme,  il y a un avantage non négligeable à considérer,  l’efflorescence nous parle.   Pour comprendre ses messages, il faut connaître le phénomène. 

 Qu’est-ce que l’efflorescence?  

Chaque élément de maçonnerie que ce soit de la brique, le bloc, le mortier ou autre, a une teneur en sel minéral et certains produits ont une plus forte concentration, comme le mortier.

 

L’efflorescence, c’est un dépôt de sels minéraux en surface du parement provoqué par la migration de l’eau vers la surface, au travers des éléments.    C’est un phénomène  normal  qui s’estompe avec les années.  On peut compter jusqu’à 5 ans pour que  les sels minéraux se délavent et soient éliminés des éléments et du mortier.

Qu’est- ce qui cause toute cette humidité dans un bâtiment neuf?  

 

Lors de l’érection d’un bâtiment neuf, celui-ci est exposé aux intempéries allant de plusieurs jours à plusieurs mois dans certains projets. Toute la structure absorbe l’humidité ambiante et les eaux de pluie. Y a-t-il une méthode efficace pour éviter cela?   Pas vraiment, sauf si l’on construit sous une cloche de verre ce qui serait du jamais vu.

 L’avantage de la maçonnerie

 

Comment un parement de maçonnerie peut-il être un avantage dans une telle situation?

 

Premièrement,  il faut comprendre le fonctionnement d’un parement en maçonnerie.  Un élément maçonnerie est étanche à  l’eau  lorsqu’il est plein d’eau.  Mais oui, lorsqu’il est imbibé d’eau, il n’en pénètre donc pas plus.  Toutefois,  la poussée  des vents peut forcer une nouvelle entrée d’eau, ce qui provoquera un ruissellement vers l’intérieur de l’élément.   C’est l’une des raisons pour laquelle  nous avons une deuxième  protection avec les solins, chantepleures, pare-air et autre système de protection contre les infiltrations d’eau.  Lorsque votre parement est rempli d’eau, celle-ci va s’évacuer par capillarité vers le bas,( voir photo 1), s’assécher par les vents ou par l’effet du soleil

 

Photo 1

 

Cette quantité d’eau véhiculera les sels minéraux dilués vers la surface d’assèchement.   De là, l’apparition d’une surface poudreuse blanchâtre constituée de sels minéraux provenant ds éléments.

 

Un avantage: Le parement sec absorbe l’humidité de l’arriere mur et ses composantes.  Ce nouvel apport d’humidité sera asséché par le même dit procédé.  On peut donc en conclure que la maçonnerie contribue à l’assèchement de la stucture ( photo 2).

 

Photo 2

 

L’efflorescence séquentielle

Ce type d’efflorescence est surtout perceptible sur les revêtements au printemps et à l’automne. Lors de ces périodes, l’humidité  ambiante est plus élevée et les précipitations plus fréquentes.    Cette situation ralentit la migration de l’eau vers la surface  permettant de ce fait une plus grande dilution des sels minéraux donc un plus grand apport d’efflorescence.  En contrepartie,  en période estivale puisque la température est plus élevée, l’assèchement des éléments est plus rapide ,donc l’eau migre d’une façon trop accélérée pour permettre la dissolution des sels minéraux.  C’est ce qui fait qu’en été l’efflorescence est très peu perceptible.
L’efflorescence par capilarité

 

La capillarité est un phénomène physique par lequel un liquide tend à passer au travers d’un corps poreux.    C’est la partie poreuse des produits par laquelle elle respire et c’est aussi par là que l’eau va migrer.   C’est ce que l’on appelle « le taux d’absorbation d’eau initial ».  Elle fonctionne dans deux  sens ,  ascendant et descendant.    Capillarité par gravité : du haut vers le bas  l’eau et l’humidité descendent dans les éléments par gravité (photos 3 et 4).

 

voir photos:

 

Photo 3

 

 

 

 

 

Photo  4

 

Capilarité par absorption: du bas vers le haut, l’effet d’absorption telle une éponge

 

(ptoto 5).

 

Photo 5

 

 

 

 

 

 

 

L’efflorescence Sectorielle

 

L’efflorescence sectorielle peut être occasionnée par plusieurs facteurs : problème d’infiltration, erreur de conception, erreur de mise en œuvre, etc.    Le point important à retenir c’est qu’il y a une concentration d’eau persistante dans le même secteur qui migre dans les éléments (photo 3).   On la retrouve souvent sous les tablettes de fenêtre ou balcons où il y a un apport d’eau supplémentaire.   En combinant les éléments à haute teneur en sels minéraux incorporés dans le parement, on obtient une concentration d’efflorescence localisée.   Cette accumulation d’eau alimente le parement continuellement et par capillarité gravitationnelle provoque une plus grande migration.  Elle attire en plus les sels des éléments adjacents par capillarité d’absorption.  Dans ce cas-ci, les sels minéraux sont de provenance externe, telle que paliers,  sols et  trottoirs.  À titre d’exemple, un palier d’entrée principale traité aux sels de déglaçage, où juste le transport par nos bottes ajoute  le nouvel apport en sel  et ce calcium est immédiatement absorbé par la maçonnerie (photo 5).

 

L’efflorescence ponctuelle

 

L’écoulement de l’eau et la ventilation dans les cavités sont aussi des critères à considérer.    Une cavité mal ventilée est souvent la cause d’une apparition ponctuelle.     La solution lorsqu’il y a un apport en sels nouveaux  c’est d’assurer un bon écoulement des eaux par des chantepleures et d’ajouter des évents dans le haut des murs à cavité. (photo 6)

 

Photo 6

 

 

L’efflorescence directionnelle

 

Ce genre d’efflorescence est occasionné par le réchauffement  rapide des parements.  Ce réchauffement augmente en température l’humidité incrustée dans le parement.  Cette humidité diluera encore plus de sels minéraux ,qui eux s’évacueront plus rapidement vers la surface.    La couleur et l’orientation du bâtiment influencent également les effets.   Plus la couleur des éléments est foncée, plus elle augmente en température parce qu’elle  réfléchit une plus grande quantité de rayons du soleil.   Un bâtiment orienté sud-est sera plus propice aux efflorescences parce que son parement se réchauffe très rapidement au lever du soleil  alors que le mur refroidi durant la nuit ralentit la migration de l’eau.

 

L’efflorescence nous parle

 

Voici un exemple type que l’efflorescence nous parle.

 

  • Un bâtiment construction 1930;
  • arrière mur en bois pièces sur pièces;

 

Il  y avait une infiltration d’eau persistante au-dessus de l’entrée de service de côté. Le mortier date de l’époque de la construction. ( Photo 7)

 

Photo 7

 

 

 

 

Pourquoi  une efflorescence si prononcée sur un parement où tous les sels minéraux ont  déjà été dilués et délavés avec le temps ?   Le propriétaire a fait rejointoyer croyant que c’était la source de l’infiltration.   Il a fait exécuter de légers travaux  entre la fenêtre et le dessus de la porte.   Voilà donc un nouvel apport en sels minéraux.  Malheureusement, le rejointoiement n’a pas résolu le problème.  Il a donc refait le calfeutrage ce qui n’a pas réglé le problème.  Finalement, l’infiltration venait de la toiture.  Cette saga a duré pendant plus de 3 mois.

 

L’analyse :   La cause provient du fait que la structure arrière de bois pièces sur pièces a été imbibée durant ces 3 mois.  Également, le propriétaire en rénovant l’intérieur a installé un pare-vapeur ce qui a poussé l’humidité vers l’extérieur.  Il faut aussi prendre note que le mur est plein sud.  L’efflorescence a donc rendu service en indiquant l’infiltration et le parement rend un grand service en absorbant l’humidité de l’arrière mur et l’aidant à l’assèchement de celui-ci.

 

 

 

Comment le nettoyer

 

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est l’humecter.   La solution, c’est d’effectuer un brossage à sec pour éliminer les dépôts des sels minéraux en surface.    On nettoiera par la suite avec des produits reconnus de l’industrie de la maçonnerie.     Il existe également des entreprises spécialisées dans le nettoyage de la maçonnerie.

 

Chaque efflorescence sur un bâtiment a une cause.  Dans la plupart des cas se sont des situations normales pour laquelle la maçonnerie effectue sont travail.  Dans d’autres cas, elle nous révèle des problématiques à corriger.   L’efflorescence même n’est pas dommageable au parement, ce n’est qu’une élimination naturelle des sels minéraux contenus dans les éléments et elle n’affecte en rien ceux-ci.